Laurence Haouche de l'ISSeP, coordinatrice du projet

Le jeudi 15 septembre dernier, à la Serre numérique de Valenciennes, les opérateurs du projet TransfAIR, ont partagé les résultats de leur travail collaboratif mené depuis plus de trois ans.

Une journée dense et riche d’échanges, qui était l’occasion pour l’ensemble des partenaires de faire le bilan mais aussi d’ouvrir les réflexions sur la suite du projet.

Retour sur les points forts du projet

Durant la matinée, les experts du projet ont ainsi mis en avant :

  • Les cartes de prévision de la qualité de l’air harmonisée sur les trois territoires. Ces cartes ont été réalisées à partir de deux modèles de prévision  complémentaires, français et belges : une cartographie à fine échelle, pour
    prévoir la qualité de l’air le jour même et le lendemain et une prévision à plus long terme mais avec une résolution spatiale moins fine.

Cartes de la qualité de l'air sur le territoire transfrontalier

  • Le développement d’une plateforme d’échange de données transfrontalières pour une visualisation spatialisée d’émissions atmosphériques, de concentrations ou de résultats de modélisation ainsi que la réalisation de supports d’information à destination des populations transfrontalières (vidéos en ligne).
  • La mise en place d’outils suscitant l’action des citoyens et les changements de comportements en faveur d’un air meilleur (serious game TransfAIR©, application Signal’Air, challenge Aéro Aventure).

Retrouvez ici les présentations de la matinée.

Espace “Démo” et ateliers participatifs

Sur le temps de la pause déjeuner, les participants ont pu découvrir plus en détail les réalisations et outils développés dans le cadre du projet.

 

  • les dispositifs et appareils de mesure de la qualité de l’air : microcapteurs, ministations, tubes passifs, choux pour la « biosurveillance »,
  • les cartes de prévision de la qualité de l’air harmonisée,
  • la plateforme de visualisation des polluants atmosphériques,
  • des vidéos thématiques,
  • des outils d’implication citoyenne.

Animation de l'atelier 3 : comment impliquer les populations dans l'amélioration de la qualité de l'air ?

Enfin, l’après-midi était consacrée à trois ateliers  participatifs dont l’objectif était de susciter le partage d’informations et d’expériences, de réfléchir aux outils les mieux adaptés aux problématiques abordées (usage des données de la qualité de l’air, information auprès du grand public, conscientisation citoyenne) et d’identifier de nouveaux besoins.

Moment de partage d’idées et de réflexion, les ateliers ont fait émerger de nombreuses pistes d’action pour la suite du projet TransfAIR !

Les partenaires du projet TransfAIR

De gauche à droite : Frans Fierens (VMM), Rose Detaille (ISSeP), Jacques Patris (Atmo Hauts-de-France) et Stéphane Cools (AwAC).

En clôture de la journée,  M. Matthieu Dewas, Directeur adjoint de la DREAL Hauts-de-France a souligné “la qualité des échanges transfrontaliers, notamment en cas de gestion de crise concertée lors des épisodes de pollution”.  L’importance de maintenir cette collaboration transfrontalière dans le futur reste le message marquant de cette journée.

Découvez la captation vidéo du colloque TransfAIR et les synthèses des ateliers

Consultez le communiqué de presse

Categories:

Tags:

No responses yet

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *