Outils partagés d’information et de communication

Actuellement, l’information disponible sur la qualité de l’air est  publiée et diffusée uniquement via une approche nationale ou régionale. Ce qui implique qu’une information commune ou comparable n’est pas aisément disponible au niveau des trois  régions Flandre, Hauts de France et Wallonie. L’absence de seuil d’information ou d’alerte au niveau européen, pour certaines polluants tels que les particules fines par exemple, entraîne également des différences dans l’approche des différents pays. Un même niveau de qualité de l’air pouvant conduire à la mise en place de mesures contraignantes dans un pays, et à l’opposé être évalué comme une situation normale dans l’autre. Ces discordances, souvent accentuées par le traitement médiatique de l’information, conduisent à  des incompréhensions et des confusions pour la population. Pour trouver l’information elle se détourne alors souvent des sites de référence officiels (AtmoHDF, CELINE, VMM, AwAC/ISSeP) et recherche l’information sur des sites privés, souvent moins rigoureux scientifiquement.
L’objectif de ce module est d’harmoniser la présentation et la diffusion de l’information au niveau transfrontalier et ce, en situation normale et en cas de pic de pollution. Sur base des données issues des résultats du module 3, des outils de communication partagés seront développés pour permettre aux citoyens des trois régions d’être informés sur la qualité de l’air présente et prévue, et permettre aux experts des trois régions d’échanger lors des épisodes de « pollution » et d’alimenter des collaborations à long terme. Concrètement trois actions sont prévues dans ce module.

Inventaire des pratiques et des outils
La directive européenne 2008/50 prévoit que l’évolution de la qualité de l’air soit diffusée au public et actualisée au minimum quotidiennement. Cette communication doit également être adaptée en fonction des groupes ciblés (représentants de l’état, acteurs économiques et de la santé/acteurs du plan SMOG/citoyens) et/ou du niveau de pollution atteint. L’objectif de l’activité porte sur l’état des lieux des moyens de communication utilisés, du type d’informations diffusées et de la politique de diffusion de données en situation normale d’une part et en situation inhabituelle d’autre part. Suite à ces travaux, afin d’assurer une communication harmonisée et d’améliorer l’échange transfrontalier des informations, une politique de diffusion de données sera définie par l’ensemble des partenaires du projet. Elle traitera la situation normale et la situation inhabituelle. Elle devra être conforme au Règlement RGPD et à la directive européenne Inspire.
Structuration et mise en place d'une plateforme d'échanges d'informations transfrontalières
Cette activité est consacrée à la matérialisation de l’infrastructure chargée d’accueillir toutes les données collectées concernant la qualité de l’air sur la zone géographique transfrontalière étudiée (Hauts de France Wallonie Vlaanderen). Il s’agit de la création de la base de données de production sur la zone d’étude.
Développement des modes de diffusion vers le public
L’état des lieux des pratiques et des outils d’informations et de communication permettra de les comparer et de les confronter aux attentes des territoires concernés par le projet, via une évaluation et/ou une consultation des partenaires et des relais d’information (média, collectivités, associations, acteurs économiques, …). Ceci permettra de sélectionner les supports d’information considérés comme prioritaires, d’identifier les partenariats nécessaires à leur développement et de développer ces supports en lien avec ces partenaires.